• La Société des affects. Pour un structuralisme des passions
La Société des affects. Pour un structuralisme des passions

La Société des affects. Pour un structuralisme des passions

Après avoir longtemps refusé d'y toucher, les sciences sociales découvrent que la société marche aux désirs et aux affec ts. Mais quand on voit que l'économie, bien dans sa manière, poursuit son fantasme de science dure en s'associant maintenant avec la neurobiologie, on devine que le risque est grand que le « tournant émotionnel » porte à son comble le retour à l'individu et signe l'abandon définitif des structures, institutions, rapports sociaux, par construction coupables de ne pas faire de place aux choses vécues. Comment articuler les émotions des hommes et le poids de détermination des structures ? Comment penser ensemble ces deux aspects également pertinents, et manifestement complémentaires, de la réalité sociale - que rien ne devrait opposer en principe ? Tel est le projet de « structuralisme des passions » que Frédéric Lordon expose dans ce livre brillant et roboratif. Mobilisant les textes de Spinoza, mais aussi de Marx, Bourdieu et Durkheim, il s'efforce de penser la part passionnelle des structures du capitalisme et de leurs crises historiques successives. Économiste devenu philosophe, Frédéric Lordon s'attache au fond par ce travail à la « réfection de nos sous-sols mentaux ». Parce que la destruction du socle métaphysique de la pensée libérale est un préalable indispensable à la transformation politique des structures. Directeur de recherche au CNRS, Frédéric Lordon est notamment l'auteur de L'Intérêt souverain (2006), Jusqu'à quand ? Pour en finir avec les crises financières (2008), Capitalisme, désir et servitude (2010) et D'un retournement l'autre (2011). Voir la suite

  • 2021119831

  • Seuil

  • L'Ordre philosophique

  • L'Ordre philosophique